Édito

Les films du Grand Est ont leur nouveau festival à Strasbourg ! S’inspirant du Festival du Film de l’Ouest, qui émoustille la Bretagne depuis plus de 10 ans, l’association LabFilms crée cette année un fringant homologue pour l’extrémité Est de l’hexagone. Tout aussi remuant, tout aussi local et tout aussi diversifié, voici donc le Festival du Film de l’Est, dédié au meilleur de la création cinématographique de la région Grand Est.

Le projet est clair et nous le pensons important : mettre à l’honneur les talents locaux, qu’ils soient confirmés ou en devenir, au travers d’une programmation ouverte à toutes les démarches créatives, mais toujours exigeante sur le plan artistique.

Trop peu connue du public local, la création cinématographique du territoire est pourtant riche et variée. Pour vous en convaincre, le comité de sélection du FFE vous a concocté un délicieux florilège d’expressions cinématographiques singulières.

Entre la compétition de courts-métrages et les projections spéciales de longs, s’entremêleront des genres cinématographiques multiples, des démarches esthétiques diverses (et même divergentes) et des contextes de production parfois aux antipodes, allant du film fauché à la production léchée. Un point commun, néanmoins, pour rassembler tous ces films : leur provenance.

Si tous viennent d’ici, leurs imaginaires, en revanche, puisent en tous lieux. Ou comment du local tirer le divers… et, à partir d’ici, provoquer des rencontres vers l’ailleurs.

Telle est la vision que défend le FFE, sorte de festival du cinéma décentralisé, en faveur d’un septième art qui se crée partout, avec tous types de moyens et pour tout un chacun.

Car le Festival du Film de l’Est est aussi l’occasion de faire de la logique de proximité un vecteur de découverte artistique pour le plus grand nombre, tout autant qu’un moyen de renforcer le plaisir collectif et social de la sortie au cinéma. Laquelle, comme chacun sait, se trouve particulièrement mise au défi ces derniers mois.

Timothée Euvrard
Président de l’association LabFilms

Partenaires

 


 

Studio M2V Musique Multimédia Vidéo Location

 

Séance d'ouverture

Vendredi 8 octobre à 20h au cinéma Star

LES BLANCHES TERRES
Un film d’Amélie Cabocel – Production Ana Films – Documentaire – 2019 –1h33min

Les Blanches Terres est un lieu-dit déserté de Lorraine dont le charme échappe à celui ou celle qui ne fait que passer. Michelle, la grand-mère de la réalisatrice, y vit depuis toujours, comme « enracinée ». Veuve depuis vingt ans, elle combat l’isolement par des rapports quasi quotidiens avec ses cousins, amis et rares voisins. La réalisatrice, qui est également photographe, propose à Michelle et « aux cousins » d’être au cœur de son nouveau travail photographique. Quelle image laisser de soi à plus de 80 ans ? Que peut-on garder comme trace de ce qui s’efface ? À travers leur portrait, le film raconte un monde devenu presque invisible à nos yeux.

Nous avons souvent tendance à regarder la vieillesse avec un regard lointain, comme si cette période ne nous concernait pas et qu’on allait pouvoir y échapper comme par magie (ou accident). Ici, Amélie Cabocel nous propose un portrait d’une délicatesse rare au cours duquel elle choisit de s’effacer en tant que réalisatrice – dans un premier temps – pour mieux laisser opérer la magie du quotidien. Michelle parcourt les photos de famille, cueille des pommes et compare la rubrique nécrologique d’aujourd’hui avec celle d’hier. Dans Les Blanches Terres, la mort n’est pas un sujet tabou ; c’est juste un sujet dont on parle parfois avec un humour déroutant. Drôle, émouvant et surprenant, le film d’Amélie Cabocel est une œuvre d’une grande humanité face à laquelle il est difficile de rester insensible.

Compétition

25 courts-métrages du Grand Est en sélection

11 courts-métrages autoproduits & 14 courts-métrages produits

Trois prix

Les meilleurs films seront récompensés par un jury mixte composé de 5 professionnels.

 

Samedi 9 octobre à 18h au cinéma Star

EN COMPETITION – SEANCE SPECIALE « GRAND EST, MON AMOUR »

Cette première séance de compétition a pour but de mettre en avant deux courts-métrages d’environ 30 minutes qui ont un point commun : la romance ! Deux films qui suivent des cœurs esseulés qui vagabondent vers des destinations inconnues et, sans le savoir, vers une personne qui va changer leur vie (pour le meilleur ou pour le pire). Deux styles différents en compétition avec les autres courts-métrages de la sélection, et donc, en lice pour le prix du public !

LE JOUR VA SE LEVER
Un film de Kevin WoringerAutoproduction – Fiction – 2020 – 29min

Léo et Zoé se rencontrent un soir où tous deux cherchent à fuir quelque chose. Ils ne vont pas loin mais leur chemin les pousse à passer une soirée ensemble.

COMME DES GRANDS
Un film d’Ania Gauer et Julien GauthierAutoproduction – Association Platt Twist – Fiction – 2020 – 34min

Une journée compliquée dans la vie de Marion, une jeune femme en pleine crise du quart de siècle. Lukas, son petit ami de longue date, la surprend le jour de son vingt-huitième anniversaire en la demandant en mariage.

Samedi 9 octobre à 20h au cinéma Star

EN COMPETITION COURTS-METRAGES DU GRAND EST

PROGRAMME #1

PIPO ET L’AMOUR AVEUGLE de Hugo Le Gourrierec – Production IKO – 13min

Dans un monde déshumanisé où les émotions sont contrôlées par une jauge, Pipo un jeune ouvrier tombe sous le charme d’une femme assise sur un banc entre deux tours de refroidissement. Il va tout faire pour susciter son attention afin de la séduire.

LES POUX de Marc Lahore – Duno Films – 13minCinq bénévoles d’une équipe d’urgence sociale, fierté de la solidarité française, sympathiques et dynamiques, se présentent à un sans-abri tamoul pour lui offrir de la nourriture, des sourires, des attentions… et l’humilier, le faisant en toute bonne conscience.

LUMEN de Gauthier Humbert – Autoproduction – 5min

Au bout du tunnel ou au-delà du couloir, la promesse de la lumière projette nos ombres et ranime nos espoirs. Bloqué dans une page noire de sa vie qui le réduit à néant, un homme cherche désespérément le rayon de lumière qui ravivera sa flamme.

L’EFFORT COMMERCIAL de Sarah Arnold – 5A7 Films, Sensito Films, Twosa Films – 17min

Léa commence un job d’été en tant que caissière dans une grande chaîne de supermarchés. Dans un environnement vide et froid, elle découvre vite la violence sous-jacente du lieu de travail.

A TUBE STORY d’Alexis Sarremejane – Autoproduction – 5min

Un court film d’animation sur l’acceptation de la mort et le cycle de la vie.

SANS TITRE de Michele Morando – Autoproduction – 11min

Un artiste peintre fait face à l’impitoyable marché de l’art et à sa perte de sens. Il se heurte en plus au goût du public plié à l’actuel régime esthétique. Seul pour défendre son travail acharné du quotidien.

DES HORTENSIAS EN HIVER d’Hélène Rastegar – Les Films du pingouin – 16min

Parvine est une réfugiée iranienne vivant en France où elle s’occupe de Magda, une vieille sculptrice qui perd lentement la vue. Hantée par ses traumatismes et la perte de son amant, sa relation avec Magda l’aidera à trouver la force d’aller de l’avant.

UN DESERT d’Hippolyte Burkhart-Uhlen – Film d’école : IFFCAM – 16min

Des lignes qui se dessinent. L’horizon à perte de vue. Tout semble inerte, inanimé. Un désert. Quelques êtres émergent, et traversent le paysage dans toutes ses rudesses, et quelques moments de grâce.

Samedi 9 octobre à 22h15 au cinéma Star

EN COMPETITION COURTS-METRAGES FANTASTIQUES DU GRAND EST

Séance interdite aux moins de 12 ans

CHARON de Yannick Karcher – Production La Voie Lactée – 16min

Fraîchement retraité, un homme démuni ne sait pas comment occuper ses journées. De peur d’être anéanti par l’ennui, il s’attelle au projet saugrenu de construire une barque dans la cave de sa maison pavillonnaire.

LES CRIS DE LA GLOIRE de Tom Dallem et Mathieu Stoeckel – Autoproduction – 7min

Vlad est une créature mythologique descendant d’une longue lignée de « crieurs ». Une équipe de télévision s’introduit dans son intimité de monstre moderne.

HUIT PATTES POUR UN HUIS CLOS de David et Sébastien Voignier – Zigwigwi Production – 12min

Cyril se réveille au milieu de la nuit en hurlant. Kelly imagine que l’araignée cauchemardesque de son mari existe, tapie dans leur chambre. C’est le début d’une double bataille : Cyril VS Kelly et couple VS araignée.

SCORPION SUR LIT DE ROSES de Sébastien Rovere – Autoproduction – 13min

Un homme, assis à son bureau, remplit son agenda, en attendant la visite d’une charmante dame, connue grâce à un site de rencontre. Mais il a de sombres projets pour elle, et la rencontre ne sera pas comme elle le souhaite.

VIRUS de Christophe Rouag – Autoproduction – 7min

Dans un futur proche, une pandémie dévastera le monde. Une vidéo révélant la vérité sur le virus circule sur les réseaux. Il montre Sarah, celle qui a découvert la vérité sur le virus et Jane, celle qui l’a créé…

CAUSA SUI de Quentin Richard – Les Films du pingouin – 22min

Au cœur du massif vosgien, une jeune fille et son père vivent dans une ferme loin de tout. Un jour, tous les moutons de leur troupeau sont mystérieusement tués. Luttant pour faire face au drame, le père tombe dans la paranoïa.

13, RUE D’AMSTERDAM d’Olivier Lopes Barros – Piano Sano Films – 16min

Simon emménage avec sa mère dans un immeuble de onze étages. Troublé par cette nouvelle vie, ses sens lui jouent des tours.

Dimanche 10 octobre à 15h45 au cinéma Star

EN COMPETITION COURTS-METRAGES DU GRAND EST

PROGRAMME #2

LOLA, LA PATATE VIVANTE de Leonid Shmelkov – School-Studio Shar, Amopix, Will Production – 17min
Lola, une petite fille de 6 ans, vit avec sa maman et son petit frère de 4 mois dans une très vieille maison de campagne. La maison doit être vendue. Lola devra abandonner le monde imaginaire qu’elle s’est créé pour rester proche de son grand-père disparu.

DANS LA NUIT de Max Lesage – Ganache Studio – 6min
Au milieu de la nuit, un homme confesse à son ombre le viol d’une femme.

TEEN HORSES de Valérie Leroy – Offshore – 20min
Tania, 14 ans, quitte la Finlande pour entamer une nouvelle vie en arrivant en cours d’année dans un nouveau collège français. Elle avait l’habitude de suivre des entraînements dans une équipe très soudée dans un sport particulier : « l’équitation de loisir ». En France, elle n’attire sur elle que l’attention de la fille potelée, du copain boutonneux et du garçon solitaire et maniaque du sexe. Et si c’était sa nouvelle équipe ?

LA GODASSE de Pierre Saemann – Autoproduction – 3min

José et Godefroy rentrent de randonnée. La suite appartient à l’histoire.

PAS TOUCHE ! de Florian Lidin – Autoproduction – 7min

Hervé rend visite à son frère et à sa nièce. Il semble un peu trop intéressé par la fille…

L’ELITE d’Adrien Bonneau – Autoproduction – 6min
Les enfants de Jacques ont des soucis à l’école. Alors qu’il est en plein contrat pour leur agence avec Stan, son meilleur ami et collègue, il lui demande son avis sur la question…

BONNE ROUTE PAPA ! de Bianca Sescu – Dobro Films – 17min
Dans un village en Roumanie, une famille de paysans prépare un dernier repas avant le départ du père pour l’Angleterre, où il a trouvé́ un emploi. Seulement, son départ comporte certains frais.

SOUS L’ECORCE d’Ève-Chems de Brouwer – Piano Sano Films – 20min
C’est l’été, au bord de la mer Méditerranée. Garance rejoint sa sœur pour s’occuper de ses enfants. Mais depuis quelques mois maintenant, quelque chose altère son apparence. Près de l’eau et des vagues, elle retrouve un homme qu’elle a connu

Hors-compétition

Samedi 9 octobre à 16h au cinéma Star

ENTENDEZ-VOUS DANS NOS CAMPAGNES

Un film d’Ilan Teboul – Troisième Œil Productions – Documentaire – 2021 – 52min

Ils ont entre 17 et 20 ans. Jérôme, Dorian, Sandra ou encore Tiffany sont des jeunes de la région rurale de Molsheim. En situation de décrochage scolaire ou sans formation, ils bénéficient du dispositif de la « Garantie jeunes ». Le réalisateur Ilan Teboul s’est intéressé à leurs parcours de recherche d’emploi.

Dans Vivre sa vie de Jean-Luc Godard, un philosophe disait à Anna Karina : « Quand vous avez 20 ans, vous ne savez pas ce que vous aimez ; vous avez des bribes (…), mais pour arriver à vous constituer entièrement avec ce que vous aimez, il faut de la maturité et de la recherche. C’est ça la vérité de la vie. » Dans Entendez-vous dans nos campagnes, nous sommes face à des jeunes à la fois en quête de cette « vérité de la vie » et en quête de sécurité financière. Que signifie avoir moins de 20 ans et vouloir construire son avenir à la campagne dans un monde soudainement paralysé par un virus ? C’est une des questions abordées dans le documentaire d’Ilan Teboul. Entendez-vous dans nos campagnes est un récit plein d’espoir et habile, sur une jeunesse désorientée mais pleine de volonté.

Dimanche 10 octobre à 11h au cinéma Star

SEANCE OUTBUSTER QUARANTAINES

Un film de Rock Brenner, Rafael Cherkaski, Arnaud Delecrin, Athena Han, Gauthier Humbert, Rémi Noëll, Julia Patey, Bruno Raciti, Jacob Reynolds et Jean-Marie VilleneuveAutoproduction – Fiction – Comédie, drame, fantastique – 2021 – 1h13min

En partenariat avec Outbuster, l’autre cinéma
“Quarantaines” est un cocktail de courts-métrages réalisés par des réalisateurs internationaux au moment du premier confinement qui a figé le monde en mars 2020.

Outbuster est une plateforme SVOD qui a pour but de mettre en lumière des films qui ne sortent pas dans les salles françaises. Selon l’ADN, « il s’y dégage une ambiance semblable à un vidéo club tenu par Quentin Tarantino ». En 2020, sous l’impulsion de Rock Brenner, Outbuster met en place Quarantaines, un long-métrage collectif avec dix réalisateurs et réalisatrices bénévoles et internationaux qui voulaient se convaincre que la crise sanitaire n’empêchait pas la créativité et qui avaient comme contrainte de réaliser chacun un court-métrage de maximum dix minutes en ayant la pandémie comme toile de fond, mais jamais comme sujet principal. Le résultat est un film atypique réalisé dans un contexte atypique par une allemande, une canado-taïwanaise, un italien, un américain et des français dont cinq strasbourgeois.

Dimanche 10 octobre à 13h45 au cinéma Star

RESCAPES DES CAMPS DE LA MORT, RENE BAUMANN DEPORTE NN

Un film de Gérard Cronenberger – Autoproduction- Documentaire – 2019 – 53min – Avertissement : certaines images peuvent heurter la sensibilité d’un public non averti

René Baumann a 17 ans en 1940 lorsque l’Alsace est occupée par l’Armée allemande. Comme tous les jeunes, il va être mobilisé au Reicharbeitsdienst (RAD), le service national du travail, pour une durée de 6 mois. A peine rentré à Hirsingue, il reçoit sa lettre de mobilisation pour la Wehrmacht. Il décide de s’enfuir et part en zone libre où il s’engage dans la résistance.

Après l’avoir interviewé pour l’un de ses projets documentaire, Gérard Cronenberger a décidé que la vie de René Baumann, Hirsinguois rescapé des camps de la mort, valait un film à elle seule. Un documentaire qui poursuit la mission de transmission que s’était donnée le Sundgauvien. Le résultat est un récit incroyable, situé à une période à la fois proche et lointaine, racontée par René Baumann lui-même (qui nous a quitté le 27 décembre 2018) avec une force inspirante.

Rencontres audiovisuelles

Que serait le Festival du Film de l’Est sans un temps de rencontres associatives et professionnelles ? Débutants ou praticiens aguerris, venez participer aux débats ou assister à la masterclass !  

Samedi 9 octobre de 14h à 16h à la Maison des associations de Strasbourg

TABLE RONDE – LES ENJEUX DE LA PRODUCTION ASSOCIATIVE EN GRAND EST
Gratuit, sur inscription à festivalfilmest@gmail.com
Table ronde suivie d’un apéro-réseautage ouvert à tous

Cette table ronde réunira des représentants de plusieurs associations de production audiovisuelle du Grand Est (Strasbourg, Metz, Nancy, Mulhouse, Sarreguemines…), pour débattre des enjeux de l’autoproduction régionale en termes de professionnalisation des techniciens, de renouvellement artistique, ou encore de démocratisation culturelle. Le rendez-vous à ne pas manquer pour dialoguer et réseauter au FFE !

Dimanche 10 octobre de 13h30 à 15h30 à la Maison de l’image

MASTERCLASS – LE METIER D’ASSISTANT REALISATEUR : ETUDES DE CAS ET BONNES PRATIQUES
par Yannick Karcher, 1er Assistant Réalisateur
Gratuit, sur inscription à festivalfilmest@gmail.com

Son rôle est relativement méconnu du grand public. Maître de la planification et de la coordination, l’assistant réalisateur réunit pourtant des compétences indispensables à la bonne réalisation d’un film. Aucun film de fiction professionnel, en effet, ne peut s’envisager sans lui. Quant aux films autoproduits, le manque d’organisation se révèle souvent être l’une des principales causes de leur échec. Une masterclass qui servira donc autant aux adeptes du cinéma guérilla qu’aux futurs assistants réalisateurs professionnels.

Séance de clôture et remise des prix

Dimanche 10 octobre à 20h au cinéma Star

DERNIER SOLEIL

Un film d’Etienne Constantinesco – Pleine image – Fiction – Thriller – 2021 – 1h07min

Dans l’Est de la France, Eric, un voyou sans envergure, peine à s’occuper d’Esteban, son fils d’une dizaine d’années. Le jour où Esteban est kidnappé par sa faute, Eric, bouleversé, refuse de prévenir la police. Il décide de le sauver à sa manière, déterminé à tout faire pour réunir la rançon.

Tourné en 3 semaines en 2018 sans aucune autorisation, Dernier Soleil est le deuxième long-métrage du strasbourgeois Etienne Constantinesco, un film guerilla coup de poing qui fait écho à l’énergie d’un Scorsese version Mean Streets. Réalisé avec des acteurs non-professionnels, Dernier Soleil détonne grâce à une direction artistique et une débrouillardise exemplaires. Un thriller haletant qui vous dévoilera un Strasbourg comme vous ne l’avez jamais vu.

Jury

Nathalie Bittinger
Agrégée de lettres modernes, maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Strasbourg.
Auteur de 2046 de Wong Kar-wai (Armand Colin, 2007) et Ang Lee. Taïwan – Hollywood, une odyssée cinématographique (Hémisphères, 2021), directrice de Dictionnaire des cinémas chinois. Chine, Hong Kong, Taiwan (Hémisphères, 2019) et collaboratrice à la revue Esprit.

 

Rafaël Cherkaski
Réalisateur, acteur, performeur, musicien
Rafaël Cherkaski est né en 1984 à Lyon. Il part vivre aux DOM-TOM durant sa jeunesse où il s’intéressera à l’art puis il rentre en France et garde sa passion, ce qui le poussera à faire une école d’art appliqué. Après quelques mois d’ennui, Rafaël Cherkaski décide de quitter son école et de rentrer aux Beaux-Arts de Paris. En 2013, il réalise son premier long-métrage, Sorgoï Prakov, my european dream, narrant la descente aux enfers d’un homme en Europe, venant d’un pays imaginaire. Rafaël Cherkaski invente donc un pays, la Sdorvie, et une langue pour son film, créant dans la foulée un groupe de musique nommé Sdorvia Desko en langue sdorvienne. Le film gagnera le brutal d’or au festival Cinémabrut, mais ce qui a fait gagner la notoriété du film est un épisode de la série Unknown Movies de Victor Bonnefoy alias Inthepanda. Il se meut en peintre-chanteur pour le théâtre de rue avec la Tortue de Gauguin de la compagnie Lucamoros, il multiplie les scènes de concert avec le groupe Sdorvia Desko. Il peint, écrit, chante et participe à des films en tant qu’acteur.


Consuelo Holtzer
Directrice adjointe du Festival européen du film fantastique de Strasbourg
L’amour indéfectible de Consuelo Holtzer pour le cinéma est né il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine (Dallas, Texas), juste après l’épisode de son exclusion de chez les scouts. Après des études littéraires aux États-Unis et en France et quelques jobs peu mémorables, elle a travaillé pendant 16 ans au Conseil de l’Europe comme correctrice puis comme rédactrice. Elle a été responsable de plusieurs publications dont l’ouvrage L’Europe à l’écran : le cinéma et l’enseignement de l’histoire (Editions du Conseil de l’Europe, 2001). Directrice artistique adjointe du Festival européen du film fantastique de Strasbourg depuis sa création, elle a fait partie de jurys de festivals internationaux de films fantastiques et a rédigé des critiques de films pour des fanzines. Elle n’a jamais perdu sa foi inébranlable dans le pouvoir transformateur du 7e art.

Louis Lapeyronnie
Producteur
Louis Lapeyronnie est producteur et co-fondateur de la société de production de films, Jabu-Jabu. Il a étudié l’économie, la gestion et le management d’organisation culturelle en France et à HEC Montréal au Canada. Il a ensuite travaillé comme assistant de production en coproduction internationale de long-métrage tout en se formant à l’expertise de scénario auprès de La Fémis. Il est, aussi, depuis 2017, chargé d’enseignement auprès de la faculté des Arts de l’Université de Strasbourg et de l’École Supérieur de Réalisation Audiovisuel (ESRA) à Paris. Lecteur et consultant en scénario, Louis est passionné de football et d’histoire, de fantômes et de mythologie, regarde L’inconnue du Lac (Alain Guiraudie), Bojack Horseman (Raphaël Bob Waksberg), Tip Top (Serge Bozon) ou The Assassin (Hou Hsiao-Hsien), écoute Young Thug ou Hank Williams, et lit Cormac McCarthy et Fantomas. Mais demain ceci aura probablement changé.

Daisy Maslo
Chargée de mission bureau des auteurs (Agence culturelle Grand Est)
Daisy Maslo accompagne des projets et des talents émergents et confirmés. Diplômée en cinéma à la Sorbonne et après dix ans d’expérience en production, elle a en charge depuis 2018 le Bureau des auteurs de l’Agence culturelle Grand Est. Elle instruit notamment les aides à l’écriture de la Région Grand Est et coordonne un dispositif de script-doctoring ainsi que des ateliers et des formations pour les auteurs cinéma et audiovisuel du Grand Est.

Informations pratiques

  • Toutes les séances ont lieu au cinéma Star de Strasbourg – 27 Rue du Jeu-des-Enfants, 67000 Strasbourg
  • Les tarifs du cinéma Star s’appliquent à toutes les séances
  • Tarif réduit de 5€ la séance pour les adhérents de l’association LabFilms
  • Avant et après les séances, venez partager un moment à la buvette associative, devant le cinéma Star !

Contact : festivalfilmest@gmail.com

Comité d'organisation du FFE

  • Direction artistique : Rock Brenner
  • Coordination : Timothée Euvrard et Rock Brenner
  • Communication : Lilylaura Devillers
  • Graphiste : Gauthier Humbert
  • Avec la précieuse aide de : Eric Dietrich, Nicolas Elsaesser, Manya Halas, Louise Huriet, Kim-Marlène Le, Marion Lutzky, Calvin Roy, Laura Rudnicki, Clémentine Rudolf, Julien Steffenoni